Vers la fin des animaux sauvages dans les cirques ?

En Belgique, le 18 décembre 2013, le Parlement a approuvé le projet de loi de la Ministre Laurette ONKELINX, en charge du bien-être animal, interdisant tout animal non domestique lors d’une représentation de cirque.

Ces dispositions sont entrées en vigueur au mois de mars 2014.

D’autres pays ont déjà opté pour ce type de mesure : ainsi, l’Allemagne, le Danemark, la Hongrie et la Suède interdisent l’exploitation de certaines espèces.

La Grèce interdit totalement les animaux sous les chapiteaux.

En France, des mesures existent pour lutter contre la maltraitance des animaux de cirques.

Un arrêté en date du 18 mars 2011 du Ministère de l’Ecologie, entré en vigueur le 18 mars 2013, fixe les conditions de détention et d’utilisation des animaux vivants d’espèces non domestiques dans les établissements de spectacles itinérants.

Est qualifié d’itinérant, tout spectacle réalisé dans des lieux différents ou requérant le déplacement des animaux en dehors du lieu où ils sont habituellement hébergés.

L’utilisation d’animaux d’espèces non domestiques, quelle que soit leur classe zoologique, est, selon cet arrêté, soumise à autorisation préfectorale préalable.

En revanche, il n’existe, à ce jour, en France, aucune interdiction générale de faire participer des animaux sauvages dans des cirques.

Certaines municipalités ont cependant adopté des arrêtés municipaux pour refuser tout cirque avec des animaux sauvages (Bagnolet, Creil,….).

Béatrice de Vigneral, Avocat au Barreau de Paris