Présence d’animaux et droit de visite et d’hébergement sur un enfant

A l’occasion de la demande d’une grand-mère afin d’obtenir un droit de visite et d’hébergement sur son petit-fils, les parents de l’enfant ont mis en cause la présence d’animaux chez elle (chiens, perruches, mandarins et lapin). A la suite d’un rapport d’enquête sociale, la Cour d’appel de Douai, considérant qu’aucune négligence ne pouvait être observée…