maltraitance animale dans les abattoirs

A la suite de la diffusion d’une vidéo clandestine tournée au sein de l’abattoir municipal d’Alès, le parquet a annoncé ce jeudi 15 octobre 2015 avoir ouvert une enquête préliminaire sur des « faits d’actes de cruauté, mauvais traitements sur animaux ».

Le parquet a précisé que cette enquête était ouverte après le dépôt d’une plainte par l’association de défense des animaux L214 dénonçant les conditions d’abattage des animaux dans cet abattoir (Les images montrent notamment des bovins et des moutons en train d’être saignés alors qu’ils ont repris connaissance après avoir été étourdis, des porcs entassés dans une cage qui descend dans une fosse où ils seront asphyxiés au Co2, un cheval apeuré frappé avec un aiguillon électrique ou un veau qui s’est échappé du tonneau de contention).

La fermeture temporaire de l’établissement a été ordonnée par le maire de la Ville qui a également fait diligenter une enquête interne.

Il convient de rappeler que cet établissement avait déjà fait l’objet de réprimandes de la part des services sanitaires. Par ailleurs, d’autres abattoirs ont déjà été condamnés pour des faits similaires ainsi, le Tribunal de Police de Dieppe a condamné, le 2 mars 2015, le responsable de l’abattoir de Forges les Eaux (qui appartient au groupe Bigard) à une amende de 2.500 euros (sanction si peu dissuasive !) pour maltraitance sur les animaux en raison du procédé d’abattage.

Béatrice de VIGNERAL & Laurence JOSEPH-THEOBALD, Avocats